L’exposition Quotidienne à la Lumière Bleue Peut Accélérer le Vieillissement, Même si elle N’atteint Pas Vos Yeux

Une exposition prolongée à la lumière bleue, provenant de l’écran de vos téléphones, ordinateurs et appareils électroménagers, pourrait affecter votre espérance de vie, même si celle-ci ne rayonne pas dans vos yeux.

exposition à la Lumière Bleue

Exposition à la Lumière Bleue

De nouvelles recherches menées à l’Oregon State University suggèrent que les longueurs d’onde bleues produites par les diodes électroluminescentes endommagent les neurones ainsi que les rétines.

L’étude, publiée aujourd’hui dans Aging and Mechanisms of Disease, a porté sur un organisme largement connu, Drosophila melanogaster, la mouche du vinaigre, un organisme modèle, important en raison des mécanismes cellulaires qu’il partage avec d’autres animaux y compris les humains.

Jaga Giebultowicz, un chercheur de l’OSU College of Science qui étudie les horloges biologiques, a dirigé une collaboration de chercheurs qui ont examiné la manière dont les mouches répondent à une exposition quotidienne de 12 heures à la lumière bleue LED, comme celle des téléphones et des tablettes, et ont découvert que cette lumière accélère leur vieillissement.

Les mouches soumises à des cycles quotidiens de 12 heures en lumière et de 12 heures dans l’obscurité avaient une durée de vie plus courte que les mouches maintenues dans l’obscurité totale ou celles maintenues dans la lumière dont les rayons bleus ont été filtrés. Les mouches exposées à la lumière bleue ont subi des dommages à leurs cellules rétiniennes et à leurs neurones et présentaient des troubles locomoteurs, aussi leurs facultés de grimper les murs de leur enclos étaient diminués.

Certaines des mouches étudiées étaient mutantes et ne possédaient pas d’yeux, et malgré cela, elles présentaient des lésions cérébrales et des troubles locomoteurs, ce qui suggère que les mouches n’avaient pas besoin de voir la lumière pour en subir les conséquences.

« Le fait que la lumière accélérait le vieillissement chez les mouches nous a étonné au début, » dit Giebultowicz, un professeur de biologie intégrative. « Nous avions évalué l’expression de certains gènes chez les vieilles mouches et constaté que les gènes de réponse au stress et de protection étaient exprimés si les mouches étaient maintenues dans la lumière. Nous avons supposé que la lumière régulait ces gènes. Puis nous avons commencé à se demander ce qui est nocif dans la lumière, tout en examinant le spectre de la lumière. Il était très clair que même si la lumière sans bleu raccourcissait légèrement leur longévité, seule la lumière bleue raccourcissait considérablement leur espérance de vie. »

La lumière naturelle, note Giebultowicz, est cruciale pour le rythme circadien de l’organisme. Le cycle de 24 heures des processus physiologiques tels que l’activité électrique cérébrale, la production hormonale et la régénération cellulaire sont d’importants facteurs dans les modes de nutrition et dans le sommeil.

« Mais il y a des preuves qui suggèrent qu’une exposition accrue à la lumière artificielle est un facteur de risque de troubles du sommeil et du rythme circadien, » dit-elle. « Et avec l’utilisation prédominante de l’éclairage LED et des affichages d’appareils, les humains sont soumis à des quantités croissantes de lumière bleue puisque les LEDs couramment utilisées émettent une fraction élevée de ce rayon. Mais cette technologie d’éclairage LED, même dans la plupart des pays développés, n’a pas été utilisée assez longtemps pour que ses effets sur la longévité humaine soient visibles. »

Giebultowicz ajoute que les mouches, si on leur donne le choix, éviteraient la lumière bleue.

« Nous allons voir si le même signal qui les fait fuir la lumière bleue est aussi impliqué dans la longévité, » dit-elle.

Eileen Chow, assistante de recherche au laboratoire de Giebultowicz et première co-auteure de l’étude, fait remarquer que les progrès de la technologie et de la médecine pourraient collaborer pour contrer les effets nocifs de la lumière si cette recherche s’avère finalement applicable aux humains.

« L’espérance de vie de l’homme s’est considérablement allongée au cours du dernier siècle, car nous avons trouvé des remèdes aux maladies et, en même temps, nous passons de plus en plus de temps avec la lumière artificielle », dit-elle. « Alors que la science cherche des moyens d’aider les gens à être en meilleure santé à mesure qu’ils vivent plus longtemps, la conception d’un spectre lumineux plus sain pourrait être une possibilité, non seulement en termes de sommeil, mais en termes de santé globale.

En parallèle, il y a certaines choses que les gens peuvent faire pour s’aider eux-mêmes et qui n’impliquent pas de rester assis pendant des heures dans l’obscurité, disent les chercheurs. Les lunettes à verres ambrés filtrent la lumière bleue et protègent votre rétine. Et les téléphones, ordinateurs portables et autres appareils peuvent être réglés pour bloquer les lumières bleues.

« Plus tard, il y aura peut-être des téléphones qui ajusteront automatiquement leur affichage en fonction de la durée d’utilisation du téléphone », a déclaré l’auteur principal Trevor Nash, diplômé de 2019 de l’OSU Honors College qui était étudiant en première année au début des recherches. « Ce genre de téléphone pourrait être difficile à concevoir, mais il aurait probablement un impact considérable sur la santé. »

Références

Leave a Reply