Le vaccin contre la tuberculose (BCG) pourrait aider le système immunitaire à lutter contre le coronavirus

Le vaccin BCG, utilisé à l’origine contre la tuberculose  et largement utilisé dans d’autres pays où le risque de la contracter est élevé, pourrait atténuer les symptômes graves du coronavirus. Des tests sont actuellement en cours pour mesurer ses effets contre le COVID-19.

BCG

BCG

Une équipe de recherche du Murdoch Children’s Research Institute, en Australie, a présenté l’idée que le BCG (Bacillus Calmette-Guérin) pourrait être utilisé pour protéger les professionnels et le grand public contre le virus COVID-19. Le BCG a été développé il y a 100 ans pour la prévention de la tuberculose. La mycobactérie de la tuberculose est une maladie infectieuse très résistante qui touche encore près de 10 millions de personnes chaque année.

Actuellement, la prise en charge de COVID-19 est symptomatique. La recherche sur des traitements spécifiques sous forme de vaccins est en cours. Des traitements antiviraux sont également en cours d’expérimentation. L’hypothèse est que le vaccin BCG, un « vaccin vivant atténué », peut potentiellement être utilisé pour renforcer le système immunitaire et ainsi prévenir les cas graves de SRAS CoV-2.

Renforcer le système immunitaire

Il ne s’agit pas de présenter le BCG comme un remède miracle pour le coronavirus. Les personnes vaccinées ne seraient pas immunisées contre le virus. En revanche, le vaccin limiterait le risque de développer une forme grave de la maladie. Il pourrait déclencher « une réponse immunitaire ayant un effet positif contre le virus ».

Le BCG a la capacité de renforcer l’immunité et de permettre à notre organisme de réagir plus vigoureusement contre d’autres agents pathogènes. Le BCG est toujours utilisé pour vacciner plus de 130 millions de bébés par an.
« Comme l’immunité induite par le BCG est d’environ 5 à 7 ans, sa protection – si elle existe encore – doit être très faible ». Mais une nouvelle injection peut « réveiller » l’immunité en quelques heures ou quelques jours. Et pourquoi ne pas aider l’organisme à combattre ce nouveau virus », a déclaré au magazine Le Point le professeur Camille Locht, directeur de recherche de l’Inserm à l’Institut Pasteur de Lille.

Essais cliniques internationaux

L’Australie n’est pas le seul pays à tester l’efficacité du vaccin BCG contre le nouveau coronavirus. L’Organisation mondiale de la santé a approuvé la recherche, et de nombreux pays commencent maintenant les essais cliniques. Parmi ceux-ci, on compte les Pays-Bas, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France.

Cependant, Jérôme Salomon, directeur général de la santé, a déclaré que les Français ont déjà été massivement vaccinés contre la tuberculose. « C’est une particularité française. Le vaccin est obligatoire pour les professionnels de la santé. Nous n’avons pas la même situation en France que dans d’autres pays où le BCG n’est pas obligatoire ou n’est pas proposé », a-t-il souligné.

Si cette preuve s’avère concluante, elle pourrait expliquer pourquoi les jeunes (qui ont été récemment vaccinés) sont statistiquement moins touchés par les formes graves de COVID-19.

Références

https://www.mcri.edu.au/news/murdoch-children%E2%80%99s-research-institute-trial-preventative-vaccine-covid-19-healthcare-workers

 

 

Leave a Reply