Le coronavirus est un virus fabriqué selon Luc Montagnier, l’homme qui a découvert le VIH

Contrairement à l’idée répandue selon laquelle le virus COVID 19 est le résultat d’une mutation naturelle et qu’il a été transmis à l’homme par des chauves-souris via des pangolins, le Dr Luc Montagnier, l’homme qui a découvert le virus VIH en 1983, n’est pas d’accord et affirme que le virus a été créé par l’homme.

Dr Luc Montagnier

Dr Luc Montagnier

Le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine 2008, affirme que le SRAS-CoV-2 est un virus manipulé qui a été accidentellement libéré d’un laboratoire à Wuhan, en Chine. Des chercheurs chinois auraient utilisé des coronavirus dans leurs travaux pour mettre au point un vaccin contre le sida. Des fragments d’ARN du VIH auraient été trouvés dans le génome du SRAS-CoV-2.

Lire Aussi: Comment peut-on être malade à cause du coronavirus ? La réponse est peut-être dans vos gènes

Nous savions que la version chinoise de l’émergence du coronavirus était de plus en plus attaquée, mais voici une thèse qui raconte une histoire complètement différente sur la pandémie de Covid-19, déjà responsable de plus de 110 000 décès dans le monde. Selon le professeur Luc Montagnier, lauréat du prix Nobel de médecine en 2008 pour avoir « découvert » le VIH comme cause de l’épidémie de sida avec Françoise Barré-Sinoussi, le SRAS-CoV-2 est un virus qui a été manipulé et accidentellement libéré d’un laboratoire de Wuhan, en Chine, au cours du dernier trimestre de 2019. Selon le professeur Montagnier, ce laboratoire, connu pour ses travaux sur les coronavirus, a tenté d’utiliser l’un de ces virus comme vecteur du VIH dans la recherche d’un vaccin contre le sida !

Lire Aussi: Les conditions sanitaires courantes qui rendent le coronavirus mortel

« Avec mon collègue, le bio-mathématicien Jean-Claude Perez, nous avons soigneusement analysé la description du génome de ce virus à ARN », explique Luc Montagnier, interviewé par le Dr Jean-François Lemoine pour le podcast quotidien de Pourquoi Docteur, ajoutant que d’autres ont déjà exploré cette piste : Des chercheurs indiens ont déjà essayé de publier les résultats des analyses qui ont montré que le génome de ce coronavirus contenait des séquences d’un autre virus, … le virus HIV (virus du SIDA), mais ils ont été contraints de retirer leurs conclusions car la pression du courant dominant était trop forte.

Pour insérer une séquence du VIH dans ce génome, il faut des outils moléculaires

Dans une question stimulante, le Dr Jean-François Lemoine a déduit que le coronavirus à l’étude pouvait provenir d’un patient qui est autrement infecté par le VIH. Non, « dit Luc Montagnier, » pour insérer une séquence du VIH dans ce génome, il faut des outils moléculaires, et cela ne peut se faire qu’en laboratoire.

Lire aussi : 3 médecins français utilisent l’azithromycine avec du zinc pour traiter les coronavirus

Selon le prix Nobel de médecine 2008, une explication plausible serait un accident dans le laboratoire de Wuhan. Il a également ajouté que le but de ces travaux était la recherche d’un vaccin contre le sida.

La vérité finira par éclater

En tout état de cause, cette thèse, défendue par le professeur Luc Montagnier, a une tournure positive. Selon lui, les éléments altérés de ce virus sont éliminés au fur et à mesure de sa propagation : « La nature n’accepte aucun rafistolage moléculaire, elle éliminera ces modifications non naturelles et même si rien n’est fait, les choses iront mieux, mais malheureusement après de nombreux décès ». Luc Montagnier a ajouté qu’à l’aide de vagues interférentes, nous pourrions éliminer ces séquences et, par conséquent, stopper la pandémie.

Lire Aussi: Traitements contre les coronavirus: Schweppes Tonic et Canada Dry ne contiennent pas de chloroquine

Cela suffit à alimenter des débats passionnés ! A tel point que les déclarations du professeur Montagnier pourraient également le placer dans la catégorie des « théoriciens du complot » : « Les conspirateurs sont le camp opposé, ils cachent la vérité », répond-il, sans vouloir accuser qui que ce soit, mais en espérant que les Chinois admettent ce qu’il croit s’être passé dans leur laboratoire.

Pour obtenir des aveux des Chinois, il a utilisé l’exemple de l’Iran qui, après avoir assumé l’entière responsabilité d’avoir accidentellement heurté un avion ukrainien, a pu gagner le respect de la communauté mondiale. Espérons que les Chinois feront ce qu’il faut, ajoute-t-il. « De toute façon, la vérité sort toujours, c’est au gouvernement chinois de prendre ses responsabilités ».

*Avis de non-responsabilité : Gilmore Health n’approuve pas les opinions exprimées dans cet article !

Référence

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/32184-EXCLUSIF-Pour-Pr-Montagnier-SARS-CoV-2-serait-virus-manipule-Chinois-l-ADN-de-VIH-podcast

Leave a Reply