Comparer COVID-19 à la grippe espagnole de 1918

La grippe espagnole reste la pandémie la plus meurtrière que le monde ait jamais connue. Mais les événements récents concernant le COVID-19 ont conduit à des comparaisons et à des craintes quant à l’atteinte de ce niveau par la pandémie actuelle.

La grippe espagnole

La grippe espagnole

En quoi les deux épidémies sont-elles similaires et qu’est-ce qui les différencie ? Est-il vraiment justifié de craindre que COVID-19 devienne aussi grave que la grippe espagnole ? Continuez à lire pour en savoir plus.

À propos de la grippe espagnole

Ce que l’on appelle la grippe espagnole n’est pas une épidémie qui a touché principalement l’Espagne ou qui a commencé à partir de là. Selon les rapports, elle a reçu ce nom parce qu’elle a bénéficié d’une plus grande couverture médiatique en Espagne.

La pandémie a commencé vers la fin de la Première Guerre mondiale. L’Espagne n’était pas partie prenante à la guerre et il n’y avait pas de censure des médias à l’époque. Par conséquent, les journalistes étaient libres de faire des reportages.

Lire Aussi: Le roi Mohammed VI alloue un approvisionnement suffisant en chloroquine pour répondre aux besoins du Maroc en cas de pandémie

Lorsqu’elle a débuté au printemps 1918, la grippe espagnole ressemblait davantage à une grippe ordinaire, observée de saison en saison. Elle a cependant commencé à devenir exceptionnellement mortelle à partir de la fin de l’été de cette année-là.

Contrairement au COVID-19, dont on sait qu’il a débuté en Chine, on ne sait toujours pas où la grippe espagnole a commencé. Mais selon une théorie répandue, elle a débuté dans des camps militaires encombrés pendant la guerre, en particulier dans les tranchées peu hygiéniques de la frontière française.

Les soldats sont rentrés chez eux après la première guerre mondiale avec le virus de la grippe. L’infection s’est ensuite propagée de l’Europe vers d’autres parties du monde. Elle a touché environ un quart de la population mondiale à l’époque, selon les estimations.

Lire Aussi: Comment peut-on être malade à cause du coronavirus ? La réponse est peut-être dans vos gènes

La grippe espagnole a peut-être fait plus de victimes que la guerre. Le nombre total de décès s’élève à 50 millions, selon la plupart des sources. D’autres affirment que le nombre de décès pourrait atteindre 100 millions !

Dans l’un des exemples les plus effrayants, les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont déclaré qu’elle avait tué 72 adultes sur environ 80 dans un petit village d’Alaska.

La grippe espagnole a tué quelque 675 000 personnes aux États-Unis.

Qu’est-ce que COVID-19 et la grippe espagnole ont en commun ?

La grippe espagnole était une crise sanitaire majeure au moment où elle est apparue – elle ne ressemblait en rien à ce que les gens avaient vu auparavant. De même, le coronavirus actuel n’a rien à voir avec ce que la plupart des gens ont vu en termes de propagation et d’incidence au niveau mondial.

Le nouveau coronavirus de 2019 et le virus de la grippe espagnole ont un point commun essentiel : la manière dont ils sont apparus. On pense que tous deux proviennent d’animaux.

Selon les chercheurs, la grippe mortelle provient d’un oiseau, bien que l’on ne sache pas lequel. L’animal responsable du coronavirus n’est pas encore connu.

Lire Aussi: Dépistage de COVID-19: Un test de 15 minutes développé par une société française

Les virus deviennent une menace pour l’homme après avoir subi des mutations, ce qui les rend très dangereux.

Le taux d’infection est un autre facteur que les deux virus semblent avoir en commun. Ils se propagent tous deux rapidement à travers le monde. Alors que la grippe a touché jusqu’à un tiers de la population mondiale pendant sa durée, COVID-19 est maintenant présent sur tous les continents, sauf en Antarctique.

De plus, si le SRAS-CoV-2 n’a pas tué autant de personnes que la grippe espagnole, ils semblent actuellement présenter des taux de mortalité similaires. MedicineNet Health News, citant le Dr Jeffrey Taubenberger, rapporte que plus de 2,5 % des personnes atteintes de la grippe sont décédées. Une étude récente publiée dans la revue JAMA évalue à 2,3 % le taux de létalité du COVID-19.

La pneumonie est une cause majeure de décès pour ces deux troubles médicaux. L’infection entraîne des symptômes respiratoires tels que l’essoufflement, une respiration superficielle et une sensation d’étouffement.

En quoi diffèrent-elles ?

Bien qu’ils produisent tous deux des symptômes respiratoires, le COVID-19 et les virus de la grippe espagnole sont complètement différents. Ils appartiennent à des familles distinctes de virus. La grippe espagnole a été causée par un virus de la grippe, tandis que le COVID-19 résulte d’une infection par un coronavirus, le SARS-CoV-2.

Une autre différence essentielle entre les deux épidémies est la population la plus exposée. La grippe espagnole était inhabituelle dans la mesure où, contrairement à la grippe ordinaire, la majorité de ses victimes étaient des jeunes – un groupe qui a généralement une plus forte immunité contre la grippe. En revanche, les personnes dont le système immunitaire est affaibli, comme les personnes âgées et celles souffrant de maladies sous-jacentes, sont plus susceptibles de mourir de la COVID-19.

Lire Aussi: Traitements contre les coronavirus: Schweppes Tonic et Canada Dry ne contiennent pas de chloroquine

Ces pandémies diffèrent par le rythme auquel elles tuent les personnes infectées. Le virus de la grippe espagnole tue plus rapidement que le coronavirus actuel. MedicineNet, citant National Geographic, a rapporté que de nombreuses personnes infectées qui se sont réveillées avec la grippe, sont mortes en se rendant sur leur lieu de travail.

L’ensemble des connaissances existantes est un autre élément qui distingue ces grandes épidémies les unes des autres. À l’époque de la grippe espagnole, on savait peu de choses sur les virus. Les agents pathogènes étaient trop petits pour être visibles et ne pouvaient donc pas être isolés. C’est quelques années plus tard que le microscope électronique a fait son apparition. En revanche, il n’a fallu que quelques jours aux scientifiques pour décrypter l’ADN du virus COVID-19, grâce à des connaissances et à une technologie de pointe.

Situation actuelle des coronavirus

L’épidémie de COVID-19 a débuté principalement en Chine. Les choses ont changé depuis. Le problème est maintenant plus important pour certains autres pays.

Au moment où nous écrivons ces lignes, le nouveau coronavirus est présent dans 196 pays, régions et territoires, selon l’Organisation mondiale de la santé. Il y a environ 375 500 cas dans le monde. Plus de 16 360 personnes sont mortes des suites de l’infection. Ces données ont été mises à jour pour la dernière fois le 24 mars à 22h53 (UTC + 1).

Lire Aussi: Les conditions sanitaires courantes qui rendent le coronavirus mortel

Le Worldometer estime le nombre total de cas à plus de 2,345,331, au moment de la rédaction du présent rapport. Le nombre total de décès a dépassé 161,191. Le site web indique que le nombre total d’infections et de décès aux États-Unis est d’environ 738,923 et 39,015 respectivement.

Le nombre de nouveaux cas diminue en Chine, alors qu’on craint déjà que ce pays ne devienne le nouvel épicentre du virus à un moment donné.

Conclusion

On peut dire que la grippe espagnole a énormément contribué aux systèmes de santé publique modernes, en particulier dans les pays occidentaux. Elle a également éclairé certaines des mesures actuellement utilisées pour tenter de juguler l’épidémie de COVID-19. Par exemple, la pandémie mortelle a permis de prendre des décisions telles que la restriction des mouvements des personnes et la mise en quarantaine des personnes infectées.

Lire Aussi: Le vaccin contre la tuberculose (BCG) pourrait aider le système immunitaire à lutter contre le coronavirus

Les experts affirment que presque tous les cas de grippe A chez l’homme au fil des ans ont un lien avec le virus responsable de la grippe espagnole. Selon le Dr Taubenberger, ses descendants sont toujours des porcs.

Le virus COVID-19 est nouveau, d’où son nom de « nouveau coronavirus ». Beaucoup de choses sont encore inconnues à son sujet, c’est pourquoi les scientifiques n’ont aucune idée précise de la date à laquelle un vaccin ou un remède sera disponible.

Référence

How does the coronavirus compare to the Spanish flu? (https://www.france24.com/en/20200320-how-does-the-coronavirus-compare-to-the-spanish-flu)

What 1918 Spanish Flu Death Toll Tells Us About COVID-19 Coronavirus Pandemic – MedicineNet Health News (https://www.medicinenet.com/script/main/art.asp?articlekey=228841)

Coronavirus: What can we learn from the Spanish flu? – BBC Future

(https://www.bbc.com/future/article/20200302-coronavirus-what-can-we-learn-from-the-spanish-flu)

Coronavirus disease 2019 – World Health Organization (https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019)

Coronavirus Update (Live): 2,345,331 Cases and 161,191 Deaths from COVID-19 Virus Outbreak – Worldometer (https://www.worldometers.info/coronavirus/)

Leave a Reply